Vigneux

(03/2018) Démantelement d'un trafic de Véhicules

  • Par essenjy
  • Le 10/03/2019
  • 0 commentaire

En partenariat avec les services de police de l'ESSONNE

Entre décembre et mars, un gang de voleurs de voitures opérant dans l’Essonne, le Val-de-Marne et en Seine-et-Marne, est soupçonné d’avoir dérobé, mis en pièces détachées et revendu au moins 33 voitures. Ce trafic alimentait ensuite les pays de l’Est, approvisionnés par camions.

Trois hommes sont déférés ce vendredi au tribunal d’Evry pour vol en bande organisée en vue d’une ouverture d’information judiciaire. Ils sont soupçonnés d’avoir mis en place un vaste trafic international de voitures qu’ils dérobaient dans les départements de l’Essonne, du Val-de-Marne et de la Seine-et-Marne. En trois mois, déjà 33 vols et recel de véhicules ont pu leur être imputés. Ils en volaient parfois plusieurs en une nuit et les envoyaient ensuite en pièces détachées dans les pays de l’Est, acheminés dans des camions.

 

Leur savoir-faire et leur rapidité étaient telle que mercredi à l’aube, lors de la vague d’interpellations au milieu des caravanes sur les villes de Montgeron et Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) dans le quartier Blandin, les enquêteurs de la sûreté départementale (SD) découvrent une camionnette volée déjà complètement désossée en quelques heures. Ils appellent le propriétaire. Celui-ci n’avait même pas encore constaté de vol de son véhicule, qu’il avait garé devant chez lui la veille au soir.

 

 

L’enquête débute durant le mois de décembre 2017. Les policiers des brigades anticriminalité des commissariats de Montgeron et de Draveil repèrent des voitures volées laissées garées dans le quartier de l’Oly notamment. « C’est une technique des voleurs pour être sûr que les voitures n’ont pas de balises afin de voir si la police ne la récupère pas », indique une source proche du dossier.

« Le nombre de voitures volées pourrait largement dépasser la centaine »

Une surveillance discrète est donc installée autour de certains véhicules abandonnés quelques jours. Et après plusieurs filatures, les enquêteurs de la SD parviennent à identifier une équipe qui se charge à la fois du vol, mais aussi du démontage de ces voitures, en un temps record. En janvier, les policiers cherchent à remonter le réseau et interpellent un camion polonais, peu après sa sortie du quartier, alors qu’il rentre en Pologne, conduit par un chauffeur du pays. Dans sa remorque, ils dénichent trois voitures volées entièrement démontées.

Déjà condamnés pour les mêmes faits, les trois hommes âgés de 18 à 41 ans, sans aucun lien de parenté, pourraient avoir mis en place ce trafic international depuis de longs mois. « Et le nombre de voitures volées pourrait largement dépasser la centaine », glisse une source proche de l’enquête. Ce vendredi soir, leur placement en détention provisoire était en discussion.