Blog

  • Utilisation de Brouilleur ... Dissocier le Vrai de Faux

    Après 6 ans de "spécialisation" dans le domaine de la sécurisation de véhicule et d'étroite collaboration avec les forces de l'ordre dont certains services spécialisés dans le démantelement de trafic de véhicule de toutes sortes.... (Au passage nous souhaitons remercier ces services spécialisés pour nous aider au quotidien à améliorer nos systèmes et surtout leur installation afin d'être de plus en plus efficace! )

    Au cours de ces années il y a une question qui revient, régulièrement.... comment lutter contre les brouilleurs ?

    Résultat de recherche d'images pour "brouilleur voleur"

    A l'inverse de la "croyance populaire" il n'est pas réellement necessaire de lutter contre les brouilleurs..

    Dans l'esprit de certains tous les voleurs de véhicules sont équipés de brouilleurs car ce sont des "professionnels" , force est de constater que ces équipes, oui nous parlons bien ici d'équipe spécialisé dite " en bandes organisées" ou "association de malfaiteur" qui ont fait ,du vol / démontage / revente de pièce, leur travail au quotidien et qui dérobe de 1 à 15 véhicules / semaine. Et bien ces équipes qui sont à nos yeux les vrais professionnels du vol ne s'encombrent rarement ( pour ne pas dire jamais ) de système de brouillage, pour une raison très simple ... vu le peu de véhicule géolocalisé ce n'est absolument pas necessaire !! c'est ce qui ressort très clairement de leurs déclarations !

    La "méthode" la plus utilisée est celle-ci:

    - Le ou les voleurs stationnent le véhicule régulièrement et attendent quelques jours afin de voir si quelqu'un vient récuperer le véhicule , si ce n'est pas le cas ils peuvent l'utiliser sereinement ( le propriétaire et les forces de l'ordres n'attendrons pas plus d'une journée..)

    Ensuite en cas d'utilisation de brouilleur le ou les voleurs n'ont aucun moyen de savoir si leur dispositif fonctionne.. et pour combien de temps..

    Pour finir en cas de contrôle avec leur véhicule "propre" en détention d'un brouilleur, cela mettrais la puce à l'oreille des forces de l'ordre ...

     

    CONCLUSION : Il est bien plus simple pour les voleurs de ne pas utiliser de brouilleur !!

    Les brouilleurs seront en revanche utilisés par des équipes utilisant des véhicules volés ( ou non ) a des fins délictuelles ou criminelles ( transport de stupéfiants ou d'armes, vol de frêt, vol par effraction... )

     

    Attention ! : Ne pas confondre avec les sytèmes de brouillage de plus en plus utilisé pour ce que l'on appel familierement des vols à la "roulotte"

     

     

    En effet il est de plus en plus fréquent d'utiliser des systèmes de brouillage d'onde radio , afin d'empêcher les gens de verrouiller leurs véhicules et permettre de fouiller celui-ci sans dégradation et ainsi voler son contenu..

    Cette méthode est de plus en plus répandu chez les jeunes voleurs " en herbe".. car plus simple et plus discrète que briser une vitre ou crocheter une serrure!

     

    Quoiqu'il arrive ... soyez vigilent ! ;)

     

    Joan

    Equipe Essenjy

     

     

     

  • (03/2019) Démantelement d'un trafic de Véhicules RENAULT

    En partenariat avec les services de police

     

    Des hommes vivant à Vigneux et Villeneuve-Saint-Georges ont été interpellés mardi. Rien que sur ces deux derniers mois, ils ont volé une trentaine de voitures. Ils les envoyaient ensuite dans les pays de l’est par camion en pièces détachées.

    Leur petit manège durait vraisemblablement depuis plusieurs mois. Et le coup de filet, mardi matin, de la sûreté départementale de l’Essonne devrait mettre un sérieux coup de frein aux vols de voiture sur l’Essonne, le Val-de-Marne et la Seine-et-Marne. Six hommes âgés de 17 à 40 ans, vivant dans des camps de gens du voyage sédentarisés à Vigneux-sur-Seine et près de la gare de Villeneuve-Saint-Georges sont suspectés, rien que durant la surveillance des policiers lors des six dernières semaines, d’avoir volé et fait sortir du territoire une trentaine de voitures. Ils sont présentés ce vendredi soir au tribunal d’Evry.

    Tout commence fin 2018. Les policiers de l’Essonne parviennent à localiser, chemin du Port-Brun à Vigneux, un camp faisant office de garage clandestin. Une difficile planque se met en place dans cette impasse, située au sein d’un quartier difficile où d’autres précédents trafics de voitures volées ont été démantelés ces derniers mois.

     

    Six fusils de chasse et 30 000 € saisis

    Les enquêteurs voient entrer des voitures de nuit, mais les véhicules ne ressortent jamais. La surveillance s’organise. Une dizaine d’hommes notent les allées et venues. Les engins ciblés sont généralement des modèles de moyenne gamme. Pour éviter que des GPS ne parviennent à les localiser. « De toute façon les voleurs agissaient très vite, la voiture était souvent désossée avant même qu’une plainte ne soit déposée par le propriétaire », souligne une source proche du dossier.

    Puis un camion vient récupérer les pièces détachées, pour les acheminer vers les pays de l’est. « On ne sait pas vraiment le résultat final, vraisemblablement tout est remonté dans ces pays étrangers et revendus localement », reprend une source judiciaire.

    Après avoir pu comprendre le rôle de chacun des protagonistes, voleur ou mécanicien, la sûreté départementale de l’Essonne décide d’arrêter les six principaux suspects. Cinq d’entre eux sont placés en garde à vue mardi matin. Un sixième, en séjour en amoureux avec sa compagne à Venise (Italie), se rend de lui-même aux policiers le lendemain.

    Lors de la perquisition à Vigneux et Villeneuve-Saint-Georges, au domicile des mis en cause, 30 000 € en petites coupures sont retrouvés, ainsi que six fusils de chasse.

  • (03/2018) Démantelement d'un trafic de Véhicules

    En partenariat avec les services de police de l'ESSONNE

    Entre décembre et mars, un gang de voleurs de voitures opérant dans l’Essonne, le Val-de-Marne et en Seine-et-Marne, est soupçonné d’avoir dérobé, mis en pièces détachées et revendu au moins 33 voitures. Ce trafic alimentait ensuite les pays de l’Est, approvisionnés par camions.

    Trois hommes sont déférés ce vendredi au tribunal d’Evry pour vol en bande organisée en vue d’une ouverture d’information judiciaire. Ils sont soupçonnés d’avoir mis en place un vaste trafic international de voitures qu’ils dérobaient dans les départements de l’Essonne, du Val-de-Marne et de la Seine-et-Marne. En trois mois, déjà 33 vols et recel de véhicules ont pu leur être imputés. Ils en volaient parfois plusieurs en une nuit et les envoyaient ensuite en pièces détachées dans les pays de l’Est, acheminés dans des camions.

     

    Leur savoir-faire et leur rapidité étaient telle que mercredi à l’aube, lors de la vague d’interpellations au milieu des caravanes sur les villes de Montgeron et Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) dans le quartier Blandin, les enquêteurs de la sûreté départementale (SD) découvrent une camionnette volée déjà complètement désossée en quelques heures. Ils appellent le propriétaire. Celui-ci n’avait même pas encore constaté de vol de son véhicule, qu’il avait garé devant chez lui la veille au soir.

     

     

    L’enquête débute durant le mois de décembre 2017. Les policiers des brigades anticriminalité des commissariats de Montgeron et de Draveil repèrent des voitures volées laissées garées dans le quartier de l’Oly notamment. « C’est une technique des voleurs pour être sûr que les voitures n’ont pas de balises afin de voir si la police ne la récupère pas », indique une source proche du dossier.

    « Le nombre de voitures volées pourrait largement dépasser la centaine »

    Une surveillance discrète est donc installée autour de certains véhicules abandonnés quelques jours. Et après plusieurs filatures, les enquêteurs de la SD parviennent à identifier une équipe qui se charge à la fois du vol, mais aussi du démontage de ces voitures, en un temps record. En janvier, les policiers cherchent à remonter le réseau et interpellent un camion polonais, peu après sa sortie du quartier, alors qu’il rentre en Pologne, conduit par un chauffeur du pays. Dans sa remorque, ils dénichent trois voitures volées entièrement démontées.

    Déjà condamnés pour les mêmes faits, les trois hommes âgés de 18 à 41 ans, sans aucun lien de parenté, pourraient avoir mis en place ce trafic international depuis de longs mois. « Et le nombre de voitures volées pourrait largement dépasser la centaine », glisse une source proche de l’enquête. Ce vendredi soir, leur placement en détention provisoire était en discussion.

  • 04/2017 Découverte d'un RENAULT Mégane 3 volée ( équipée Essenjy )

    Découverte par les forces de l'ordre de 3 véhicules de marques RENAULT ( Mégane 3, clio 4 et scénic 3 ), dissimulés dans un container , à l'aide d'un dispositif de géolocalisation installé par nos soins.

  • 06/2017 Démantelement d'un trafic de RANGE ROVER

    En partenariat avec les forces de l'ordre de l'ESSONNE et du VAL DE MARNE nous sommes fière d'avoir participé à ce démantelement :)

    Range

    « C’est l’aboutissement d’une enquête au long cours de plusieurs mois, menée par la sûreté départementale de l’Essonne », précise le parquet. Ce qui a mis les policiers sur leur piste restera dans le secret de l’enquête. Mais depuis janvier, la surveillance policière mise en place a permis de leur imputer 68 vols : 63 de Range Rover Evoque, les derniers véhicules étant des scooters et des Renault Trafic.

    Les vols se faisaient sur commande pour des reventes en Afrique. Le chef présumé du gang repérait les Range Rover stationnés à Orly, dans un des parkings privés d’Aéroports de Paris ou sur la voie publique. Il envoyait ensuite un membre de son équipe les voler. Une fois la portière forcée, le véhicule était démarré grâce à un boîtier électronique. Selon une source proche de l’enquête, il leur fallait moins d’une minute pour s’en emparer.

    Comment les voleurs réussissaient-ils à sortir des parkings d’Orly pourtant sous haute surveillance, avec des caméras à chaque barrière de sortie ? L’enquête étant en cours, du côté du service de l’Etat dédié à la sécurité sur la plate-forme, on se refusait ce vendredi à tout commentaire.

    Les Range Rover parmi les véhicules les plus volés en France

    Les véhicules ainsi dérobés étaient stationnés sur des parkings d’Evry, en attendant qu’un point de livraison soit fixé. Ils partaient ensuite vers l’Afrique par bateau, chargés dans des conteneurs dans les ports de Gennevilliers (Hauts-de-Seine), du Havre (Seine-Maritime) ou d’Anvers (Belgique). « La plupart des véhicules » ont été retrouvés, se félicite sur son compte Twitter de la police de l’Essonne.

    Pour les enquêteurs, impossible à ce stade de chiffrer les gains réalisés par ce trafic. Une information judiciaire a été ouverte pour permettre aux policiers de pousser leurs investigations. Chez Land Rover, en France, le premier prix de ce 4 x 4 à succès est de 37 000 €.

    En 2017, le Range Rover Evoque était le troisième modèle le plus volé en France, derrière le Range Rover et la Smart Fortwo II. Les policiers de l’Essonne ont d’ailleurs travaillé à plusieurs reprises sur des réseaux de voleurs de ce 4 x 4 haut de gamme, considéré comme vulnérable malgré des ajustements du fabricant. En France, quelque 300 véhicules sont dérobés chaque jour, soit un toutes les 5 minutes.

             Range 3

    Jo sd